L’alcool et le system bolaget

L’alcool et le system bolaget

 Allez aujourd’hui c’est spécialement dédicacé a mes amis bretons puisqu’on va parler ALCOOL. Et là faut bien comprendre que je m’attaque à un des plus gros tabous Suèdois. Juste après leur inaction face à l’Allemagne nazie (mais on y reviendra), c’est dire !

Déjà, ton alcool tu peux pas l’acheter n’importe où. Il y a un magasin unique, le System Bolaget. C’est détenu par l’État et tu dois immanquablement présenter une pièce d’identité pour prouver que tu as plus de 21 ans. Il y a quelques avantages : tu as des bières et des vins de partout dans le monde et tu peux commander dans un énorme catalogue sans que ça te coûte un centime de plus. Il y a même des conseillers pour t’aider dans ton choix… Le mauvais côté c’est que l’alcool est taxé à mort et que les prix s’envolent. Et puis les horaires d’ouverture sont super chiants, genre c’est fermé le samedi aprem et le dimanche, donc faut pas oublier de faire ses réserves. D’ailleurs c’est assez drôle de voir le rush tous les vendredis, les gens sortent avec des caisses pleines de bières et des cubis de vin.

Le plus intriguant c’est que les Suèdois sont complètement d’accord avec ce système. Tous ceux que j’ai pu interroger m’ont dit “Mais si c’était en vente libre on saurait plus se tenir, on serait tout le temps saoul”. Euh…ouai, j’vois pas le rapport mais bon. En fait le principal problème, c’est que le rapport à l’alcool est biaisé. Prendre un verre en semaine, surtout pas ! C’est très mal vu. La tradition ici c’est de se mettre minable le vendredi. Et c’est là toute la subtilité de la chose : quand ils boivent, ils font pas semblant, et l’affaire est pliée en deux heures maximum. Du coup ils comprennent pas qu’on puisse juste prendre un verre de vin à table ou une bière à l’apéro, sans chercher à se saouler.

Ici il n’y a pas de bars. Il y a une chaine de pub, mais le reste c’est des “cafés” qui servent de l’alcool. La “Licence 4” est très chère et servir de l’alcool n’est pas anodin, les barmans sont étroitement surveillés dans leur façon de servir l’alcool. L’ambiance est toute cosy, il n’y a personne pour brailler, pour jouer aux cartes, chahuter. Je suis pas un pilier de comptoir, mais le lieu de vie social qu’est “mon bar”(L’amaryllis Bar, j’te cause) est sûrement l’une des choses qui m’a le plus manqué cette année. En parallèle, et même pendant des évènements festifs, tu ne verras jamais personnes avec une bière à la main dans la rue, même si c’est juste histoire de fumer ta clope devant le “bar”. Comme j’ai plutôt fait la fête avec des internationaux, j’ai moins ressenti le principe de ramener ses consommations perso, même si je sais qu’ici c’est plutôt la norme, on a réussi à conserver la tradition de tout mettre en commun.
Je m’arrête ici pour pas avoir un pavé, mais je reviendrais sur les alcools suèdois. En attendant j’ai été très surpris de voir que les vins français dominent pas dans le System Bolaget : l’Espagne est très largement en tête !

 

Leave a Comment

Name (required)
Email (required)
Comment (required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>